Source: https://www.journaldunet.com/solutions/0307/030711_rfid.shtml

 
INFRASTRUCTURE/CHANTIERS
RFID: la diffusion accidentelle de documents confidentiels relance la polémique
Le consortium Auto-ID, développant actuellement des marqueurs RFID pour la grande distribution, aurait fait des recommandations pour imposer "en douceur" ses produits au grand public. (Vendredi 11 juillet 2003)
       
En savoir plus
La technologie RFID, permettant le repérage de produits par radiofréquences, sera-t-elle le "Big Brother" de demain ? C'est ce que semblent craindre de nombreux consommateurs, voyant dans ces marqueurs un moyen d'espionner leurs habitudes de consommation.

Des documents confidentiels, émanant du consortium Auto-ID Center - qui développe actuellement des tags RFID pour la grande distribution - et rendus accidentellement accessibles au public, auraient fait état de ces craintes et adressé des recommandations aux sponsors afin d'imposer "en douceur" les marqueurs RFID au grand public.

Un système de marqueurs par radiofréquences 
Les marqueurs RFID fonctionnent grâce à l'émission d'ondes radio, qui transmettent les informations contenues à un récepteur distant (contrairement à un simple code barre où la proximité immédiate d'un lecteur est requise). Les données sont plus ou moins modifiables selon le type de puce utilisée, inscriptible ou seulement lisible. Ces puces peuvent trouver des applications dans le domaine de la grande distribution, mais sont également très adaptées à la gestion des stocks, en permettant de suivre les flux de marchandises très précisement. De même, la technologie RFID peut servir de système d'identification lors de contrôles d'accès ou encore pour les gares de péages.

Le consortium Auto-ID Center développe, quant à lui, ces tags pour la grande distribution. L'un de ses 103 sponsors, Wal-Mart Stores avait ainsi commencé des tests en concluant un accord avec Gillette, autre sponsor du projet, qui devait équiper certains produits de puces.

Une mise en place polémique
Les documents confidentiels, mis en ligne par erreur et découverts par CASPIAN (Consumers Against Supermarket Pivacy Invasion And Numbering), un groupe de défense des droits des consommateurs, ont trait à la réaction attendue des consommateurs face à cette nouvelle technologie. Destinés aux sponsors du projet, ils décriraient une stratégie de réponse aux attaques contre les tags RFID et de suggestions de contre argumentations telles que comparer les puces à de simples codes-barres, afin de prévenir les oppositions a priori inévitables du public.

Le grand tabou de la traçabilité figure en effet en plein coeur du sujet: d'après un sondage réalisé par Auto-ID, 78% des particuliers s'inquiètent des problèmes de transgression des libertés individuelles que pourrait provoquer la technologie RFID. L'organisme CASPIAN s'est également déclaré inquiet quant aux possibles utilisations détournées de ces marqueurs.

En savoir plus

Remise en question ? 
Désireux de se justifier, le groupe aurait par la suite souhaité rappeler que le marquage RFID est valide jusqu'à l'achat, et non lorsque le produit est entré en possession du consommateur. En outre, il aurait également annoncé que le consommateur serait informé de la mise en place de marqueurs RFID, et serait donc en droit de refuser de tels systèmes.

La reprise d'une telle polémique semble néanmoins avoir incité Wal-Mart à s'orienter vers d'autres aspects du produit. Après avoir abandonné son partenariat avec Gillette, la compagnie a déclaré vouloir se concentrer davantage sur les aspects de suivi de flux de marchandises.

Currently unrated


0 Comments
Leave a Comment


  • There are currently no comments

Leave a Comment
What's on your mind? Fill out the form below to let us know.


required

required (not published)

optional

Recent Posts
Archive
Authors
Feeds
RSS / Atom
© . Theme by MEZZaTHEME.